Road Trip Yukon & Alaska – Winter 2019 #2

Nous avons fait notre road trip du 22 décembre 2019 au 2 janvier 2020 et avons parcouru presque 2000 km.

Aperçu de notre road trip

Jour 4 à 6 : Skagway & Haines (Alaska) puis route vers Beaver Creek (Yukon)

Skagway

« I’ve seen shops and mountains, and roads that are pitty. But now I must return to my own home city. When I get there I’ll tell them all « Skagway is great » I know ’cause I’ve been there in ’78. »

Michelle Weiwoda, Skagway

Skagway est situé au point le plus au nord du passage dans le sud-est de l’Alaska. Nous avons passé la matinée du 25 décembre à nous promener dans la ville déserte. Le temps était frais, brumeux et très très venteux ! Les rues, composées de maisons citadines, sont bordées de promenades en bois et le centre-ville à été restauré comme à l’époque de la ruée vers l’Or. Un vrai Far-West ! La ville est aussi le point de départ des célèbres Chillkoot et White Pass trails, que nous espérons faire sur un prochain road trip estival !

Laëtitia, luttant contre le vent pour la photo

Le reste de la journée à été consacrée à la randonnée. Nous sommes montés dans les hauteurs afin d’avoir une vue imprenable de la nature environnante. Montagnes, lacs, rivières et océan… Que demander de plus… Nous avons le souffle coupé par tant de beauté. En chemin, nous apercevons des traces d’animaux, mais heureusement pour nous les grizzlis hibernent à cette période de l’année. (Quoi que, nous aurions bien aimé en voir…) La journée s’achève à notre airbnb.

Ferry – Alaska Marine Highway

Alaska Marine Highway Ferry
Skagway – Haines

Le lendemain matin nous partons pour Haines, à 1 heure de traversée du Chillkoot Inlet en ferry. Une première pour Romain d’embarquer son véhicule à bord d’un bateau, tout se passe bien. Nous sommes surexcités… Peut-être verrons nous des baleines ? Non une otarie, c’est déjà ça. 😉 Le temps est pluvieux avec beaucoup de brouillard mais nous profitons quand même des paysages jusqu’à notre point d’arrivée. Aujourd’hui, nous allons passer un peu de temps à Haines puis nous rediriger vers le Yukon.

Haines

Haines est un village typique de pêcheurs, entouré de montagnes, de végétation et d’une faune omniprésente (et nous allons vite le découvrir !). Nous nous arrêtons tout d’abord visiter la brasserie locale d’Haines Brewing afin de prendre des forces pour le reste de notre journée. Lorsque nous reprenons la route nous apercevons très vite des aigles à têtes blanches et décidons de nous arrêter un moment. Nous réussissons à nous approcher juste en dessous de ces magnifiques rapaces. Nous en avons vu peut-être bien une trentaine. Un instant magique en communion parfaite avec la nature. (L’American Bald Eagle Foundation a implanté sa fondation à Haines et œuvre pour la réhabilitation des aigles et de tout autre oiseau de proie blessé d’où le fait du nombre impressionnant d’oiseaux.)

Nous reprenons la route, plus nous remontons vers le nord et plus il se met à neiger. Les flocons les plus gros que j’ai pu voir jusqu’à présent. La route se transforme littéralement en piste de ski. Nous roulons prudemment et n’hésitons pas à laisser passer les quelques 4×4 que nous croisons afin qu’ils nous tracent un chemin dans la neige. Toutefois, cela rend le paysage incroyable, digne d’un vrai conte de fée.
Nous devons de nouveau passer la douane, pour retourner au Canada cette fois-ci. A notre arrivée, le douanier nous demande notre permis de travail canadien… nous ne l’avions pas pris avec nous. Celui-ci nous rétorque que c’est obligatoire pour rentrer dans le pays. Après une longue attente (l’agent a dû rechercher sur son ordinateur nos permis pendant que nous nous inquiétions que la neige ne cessait de tomber), nous avons été autorisé à passer la frontière. *Soulagement* Heureusement pour nous, une déneigeuse est entre temps arrivée pour déblayer la route. C’est reparti pour quelques heures en direction de notre Auberge de jeunesse où nous allons passer la nuit : route de montagnes et aperçu des lacs gelées Dezadeash et Kathleen, avec toute cette neige et cette glace le paysage est tout droit sorti d’une carte postale. On est dans le Grand Nord, pas de doute.

Haines Junction

Nous faisons une halte d’une nuit à Haines Junction avant de continuer notre avancée vers l’Ouest Yukonnais. Arrivée à L’Auberge Wanderer’s Inn, surprise presque tout le monde parle français. Les gérants sont suisses et s’occupent pendant l’hiver de l’Auberge avant de repartir faire leur tour du monde à vélo au printemps avec leurs 2 filles. Un couple passionnant de part leurs expériences, voyages et style de vie atypique ! Les 2 autres occupants sont un père et son fils qui viennent de Californie et sont passionnés de photographie d’animaux sauvages. (Je vous invite à visiter le compte Instagram de Vishal pour une évasion assurée !) Nous avons discutés longuement avec nos amis d’un soir avant de tomber de fatigue.

Sur la route de Beaver Creek

Nous sommes déjà à la moitié de notre séjour. Nous prenons la route très tôt car un long trajet nous attend. Nous allons à Beaver Creek, ville la plus à l’Ouest du Canada et à la frontière de l’Alaska en passant pas la très célèbre Alaska Highway.
Premier arrêt au Tachäl Dhäl afin d’observer des mouflons, puis nous remontons vers le sommet Soldier’s où a eu lieu l’inauguration officielle de la route de l’Alaska. Nous contournons ensuite une bonne partie du lac Kluane (le plus grand lac du Yukon avec une superficie de 81km). En chemin, notre voiture commence à geler de l’intérieur, un coup d’oeil au thermomètre : on atteint les -33°c! Je n’avais jamais ressenti un froid aussi perçant de toute ma vie, il est impossible de sortir sans gant où le froid nous brule instantanément. Nous arrivons après maintes pauses photos à destination.

A noter que nous avons réellement vu l’impact du changement climatique lors de notre arrivée à Beaver Creek. Les routes étaient complètement cabossées et pleines de nids de poules. On nous a expliqué qu’en raison de la fonte du permafrost, les routes bougent continuellement...

Nichée au milieu de forêts d’épinettes et de paysages à couper le souffle, la petite collectivité de Beaver Creek abrite à peine 100 habitants. D’ailleurs, dès notre arrivée au 1202 Motel Inn, le réceptionniste s’étonne de voir des touristes à cette période. Le soir, nous sommes invités par un local à boire une bière avec lui. Nous discutons longuement avec cet homme d’environ 70 ans, des raisons de notre venue ici. Il nous explique également que comme nous, ceux qui habitent ici apprécient la tranquillité des lieux (l’hiver car l’été la proximité avec la frontière en fait un excellent point de passage) ainsi que la beauté des paysages et l’abondance des richesses naturelles qui les entourent. Nous allons nous coucher, fatigués mais heureux.

A suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :